Hommage à Raymond Gurême

AFP/Archives – Bertrand GUAY – l’Humanité

Nous vous conseillons cet article de l’Humanité qui retrace la vie de Raymond Gurême, interné avec sa famille parce que Rom pendant la Seconde Guerre mondiale, qui est décédé le 23 mai dernier à l’âge de 94 ans. Raymond Gurême a passé sa vie à combattre toute forme d’injustice, d’exclusion et de mépris à l’égard de l’Humain. Une figure nationale de résistance, qui comme le remarque l’article, n’a pas provoqué de réaction du côté des autorités, d’habitude très enclines à s’exprimer sur les décès de personnalités qui font la fierté de la France. Enfin, Anina Ciuciu rappelle dans l’article que ce qui a décidé Raymond Gurême à prendre la parole publiquement est « sa volonté que les jeunes générations continuent son combat ». Nous prenons acte de son souhait, et lui promettons de continuer à agir pour un monde plus juste.

L’article de l’Humanité

Reportage Konbini news

👉 Reportage Konbini news

Alors que cette période de crise sanitaire fait espérer à certains « un monde de demain », Konbini nous montre les conditions de vie alarmantes des populations roms vivant en bidonville. En plus de subir la crise encore plus violemment « on allait pas mourir du coronavirus on allait mourir de faim », les populations roms sont les victimes d’un racisme structurel : « forme particulière du racisme envers les roms à qui on dénie l’humanité ». Est il vraiment utile de rappeler que les roms sont humains ? Le racisme contre les roms en France semble aujourd’hui comme banalisé, véhiculé par certains politiques ou médias. Les commentaires sous le reportage de Konbini sont tout simplement révoltants. Au mieux signe d’une méconnaissance de cette population, au pire symbole d’une haine des étrangers injustifiable. La compassion envers ces populations est une évidence, surtout lorsque l’on constate, comme dans la vidéo, que les jeunes ne demandent qu’à s’intégrer, travailler et réussir.

Alors comment agir contre ce racisme intolérable ? En s’informant, en refusant de laisser passer des propos xénophobes et haineux, en condamnant les racistes ou encore en s’engageant pour que la solidarité citoyenne comble les failles de la protection sociale.

‼️ Refusons la diffusion impunie de racisme contre les roms.

Un restaurateur grenoblois demande des papiers pour une employée apatride

Ecole Ici et Maintenant ! suit Vesna et sa famille depuis des années maintenant. Après avoir vécu au village d’insertion du Rondeau, la famille a enfin pu obtenir un appartement en septembre dernier. Aujourd’hui, Vesna, fraîchement majeure, veut obtenir des papiers français. Elle a constitué un dossier conséquent, travaille en apprentissage dans le restaurant Le 5 et est plus que motivée.

Nous, bénévoles qui la suivons depuis des années, sommes très fier.e.s d’elle et souhaitons de tout cœur que ses démarches aboutissent enfin. Cette histoire nous prouve bien que l’intégration et la régularisation ne dépendent pas seulement de la volonté personnelle, mais du bon vouloir de notre administration et de notre société. Nous réaffirmons ici notre engagement auprès des plus précaires, des plus exclus. Pour la régularisation de Vesna, de sa famille et de tous les sans-papiers! ✊

L’article de France Bleu Isère

Reprise de l’aide aux devoirs

Le bureau d’EIM s’est réuni, et a décidé de recommencer l’aide aux devoirs à partir du 11 mai ! La continuité pédagogique a été compliquée pour les enfants, et malgré l’investissement des bénévoles pour les aider à distance au téléphone, il est important de reprendre une aide en présentiel, pour limiter les pertes dans les apprentissages et les accompagner sur le retour de l’école (et aussi parce qu’ils nous manquent beaucoup, on avoue). Etant donné que les bénévoles de l’association ne seront pas tous.tes à Grenoble à cette date, nous lançons un appel aux bénévoles pour accompagner le plus d’enfants possibles :

⚠️ Pour ceux souhaitant participer à ces séances :

– Si vous avez déjà participé à des séances : un sondage est disponible sur la page Facebook bénévole (EIM 2019/2020) pour prévoir les créneaux en fonction des lieux de vie

– Si vous êtes nouveaux : pas de soucis ! Postez un commentaire sous cette publication pour nous dire que vous êtes disponibles et on vous ajoutera à la page des bénévoles.

Bien sûr, l’aide aux devoirs se fera dans le respect des règles sanitaires : le nombre de bénévoles sera compris entre 4 et 5 avec chacun.e à charge 1 enfant, et ielles seront équipé.e.s d’un masque et de gel hydroalcoolique à disposition.